Home / Actualité / 20ème réunion ordinaire des ministres de la santé de la Cedeao : L’amélioration de la santé publique de la sous-région au cœur des échanges

20ème réunion ordinaire des ministres de la santé de la Cedeao : L’amélioration de la santé publique de la sous-région au cœur des échanges

L’ouverture officielle de la 20ème réunion ordinaire de l’assemblée des ministres de la santé de la Cedeao a lieu le vendredi 3 mai 2019 à l’hôtel Golden Tulip le Diplomate de Cotonou. C’était sous la houlette du Ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, représentant du chef de l’Etat Patrice Talon.

Prendre des décisions clés pour améliorer l’état de santé des populations, c’est le fort de cette 20ème réunion ordinaire de l’assemblée des ministres de la santé de la Cedeao. Aux dires du Directeur général de l’Organisation ouest africaine de la santé (Ooas), cette réunion des ministres à été précédée de plusieurs autres plus importantes afin d’en obtenir de conclusions sérieuses. Il s’agit d’abord, de la réunion des points focaux, ensuite celle des experts en santé, et après le forum des partenaires au développement. Pour lui, il est important que tous les acteurs puissent mettre les bouchées doubles pour fédérer les efforts afin d’éradiquer les maladies chroniques, surtout le paludisme de l’espace Cedeao. Ceci permettrait sans nul doute le vieillissement en bonne santé de toutes les populations. Pour le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), Dr Alimata Diarra Nama, les problèmes sanitaires de l’Afrique sont de divers ordres. Certes la tâche est immense pour la couverture universelle en santé, mais avec d’engagements sérieux, ce serait chose effective. L’Oms se dit prête, à accueillir avec intérêt les grandes conclusions de cette rencontre et prêter main forte si besoin en est. Le représentant du Ministre de la santé nigérian, Abdoulaye Aziz, les discussions issues des ces assises à l’agenda de la santé publique dans la sous-région. A en croire le ministre de la santé du Bénin, cette réunion est une occasion pour les décideurs de la santé dans la région ouest africaine d’analyser les progrès et les stratégies de résolution des problèmes de santé des populations mais aussi de mesurer les gaps en matière de santé et de développer de nouvelles stratégies pour venir à bout des nombreux défis qui minent le quotidien de nos populations. Il a souhaité que les conclusions des présentes assises puissent impacter positivement la santé des populations dans l’espace Cedeao. L’ancien président de la Tanzanie Dr Jakaya M. Kikwete, a fait remarquer qu’il urge d’intensifier la lutte pour faire en sorte que le monde soit sans palu d’ici quelques années. Car selon lui, le paludisme est le 1erproblème de santé qui assaille le continent africain. Il urge donc de tout faire pour inverser la tendance afin d’aller vers l’atteinte des objectifs du développement durable à l’horizon 2030. Le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, a rappelé que la mise en œuvre des thématiques de cette réunion doit profiter à tous. Car « sans la bonne santé, nos efforts sont voués à l’échec », a-t-il signifié avant de lancer officiellement les travaux.

 

Les grandes conclusions

 

Après les discussions des ministres autour des questions liées à la santé publique, un certain nombre de résolutions ont été prises pour le bonheur des populations. Aux dires du Ministre Benjamin Hounkpatin, il s’agit entre autres de la mutualisation des efforts, et la mise en œuvre d’approche novatrice au niveau de la sous-région pour arriver à l’objectif zéro cas de paludisme dans la sous-région. Des résolutions ont été également prises par rapport à la disponibilité de médicament de qualité, à travers la mise en place d’une agence de régulation sous régionale des médicaments. Il y a aussi, la mise en place de structure, de laboratoire potentiel de fabrication de médicament sous régional et la mise en place du renforcement des autorités nationales de régulation pharmaceutique. Mais au-delà de tout, l’une des résolutions majeures a été de mettre en place une effectivité du partage des pratiques au niveau de la sous-région sous l’égide de l’organisation ouest africaine de la santé. Ce partage d’expérience va permettre à terme de pouvoir passer à l’échelle des meilleurs pratiques au niveau de la sous-région en s’adaptant aux réalités de chacun de nos pays. Ce qui permettra d’avoir à terme une synergie d’action dans la sous-région ouest africaine.

Junior Fatongninougbo

Check Also

tossou et ca1

Retraite d’évaluation du contrat plan, Etat-Sbee : La gestion de Laurent Tossou enchante les membres du Ca

Au terme de la retraite d’évaluation du contrat plan, Etat-Sbee, les membres du Conseil d’administration …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *