Home / Actualité / 24ème journée scientifique de l’ABePa : Les enseignants et chercheurs s’imprègnent du Pag version pastoraliste

24ème journée scientifique de l’ABePa : Les enseignants et chercheurs s’imprègnent du Pag version pastoraliste

L’Association béninoise de pastoralisme (ABePa) a tenu sa rencontre annuelle sur le thème ‘’pastoralisme, biodiversité et sécurité alimentaire’’. Cette rencontre qui entre dans le cadre de la célébration de la 24ème journée scientifique de ladite association a eu lieu le samedi 18 novembre 2017 à L’institut des sciences biomédicales appliquées (Isba) de Cotonou.

Les enseignants et chercheurs de l’Université d’Abomey-Calavi et de Parakou à travers l’ABePa apporteront leur contribution au Programme d’action du gouvernement (Pag) de la Rupture. Le thème de cette 24ème journée scientifique de l’ABePa le démontre si bien. Le thème de discussion retenu aux dires du président de ladite association Alex Zoffoun est une occasion pour ses enseignants et chercheurs férus des sciences agronomiques et connexes de se familiariser aux profondes réformes du secteur définies dans le Pag au titre du quinquennat 2016-2021.Dans un panel introductif animé par des experts de renom, un débat sur les défis pastoralistes dans la mise en œuvre du Pag ont éclairé ces derniers sur les mécanismes, les méthodes et les procédures par lesquelles l’ABePa pourra contribuer à la mise en œuvre du Pag dans ses domaines d’expertise. Chaque pastoraliste dans son domaine devrait pouvoir saisir la portée de cette journée pour en faire des documents de travail au quotidien, selon le professeur Brice Sinsin. Tout en réjouissant de la réussite de la 23ème journée scientifique de l’ABePa, Alex Zoffoun a invité ces collègues à ne plus dormir sur leurs lauriers. « Reconnaissons que nous sommes à l’avant-garde pour la mise au point des systèmes pastoraux appropriés pour le développement économique le bien être, le prestige social des populations et leur résilience aux variabilités et changements climatiques », a dit le président de l’ABePa Alex Zoffoun. Pour lui, les enseignants et chercheurs devraient être conscients du fait que le pastoralisme est l’un des secteurs les plus vulnérables face aux divers phénomènes tels que les changements climatiques, les problèmes fonciers et domaniaux. Il a saisi l’occasion pour saluer l’initiative du président Patrice Talon de promouvoir et d’abriter au Bénin un centre international de recherche pour répondre concrètement aux effets néfastes des changements climatiques en Afrique. Il faut noter qu’au cours de ses assises un bureau a été élu pour conduire les destinés de l’ABePa.

Boniface Kabla

Check Also

Formation des Syndicats National des Paysans : La réforme agricole au cœur des échanges

Le centre Dom Helder Camara d’Apatame de Zoungbonou commune de houéyogbé a abrité ce mardi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *