Home / Actualité / 8ème réunion plénière de Wacap et 5ème du Arinwa : La lutte contre la criminalité transnationale en vue

8ème réunion plénière de Wacap et 5ème du Arinwa : La lutte contre la criminalité transnationale en vue

La 8ème réunion plénière du Réseau des autorités centrales et des procureurs d’Afrique de l’Ouest (Wacap) et la 5ème du Réseau Inter Agence de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest (Arinwa) a démarré le mardi dernier pour prendre fin le jeudi 23 novembre 2018. Les assises ses tiennent au Bénin Royal hôtel de Cotonou sous le thème : « L’entraide pénale internationale et les mécanismes de coopération dans la résolution d’affaires de criminalité transnationale ». Le ministre de la justice Sévérin Quenum a ouvert les travaux.

Bientôt la fin de la criminalité transnationale au Bénin. C’est le point fondamental de la présente assise de Cotonou.  Cette réunion plénière conjointe des réseaux Wacap et Arinwa a pour but de faire le bilan des activités de l’année antérieure, de discuter de celle à venir et d’échanger sur de bonnes pratiques pouvant lutter contre la criminalité organisée. En particulier le trafic illicite de migrants et le blanchiment d’argent. A travers des présentations, des discussions, des travaux en groupe et une étude de cas basée sur une affaire réelle, les participants pourront aborder différentes thématiques et aspects pratiques liés à ces sujets, tout en gardant un focus sur la coopération internationale en matière pénale. La présentation et la signature de la déclaration de partenariat entre le Wacap et l’Italie. Un partage d’expériences sur la coopération entre l’Italie et le Nigéria et discussion sur de possibles autres déploiements de magistrats de liaison. La présentation de la Plateforme Sahel et discussion sur les synergies entre le Wacap, Arinwa et la Plateforme Sahel.  Une présentation du Réseau judiciaire européen (par vidéoconférence). Et enfin des réunions des coordinations des réseaux Wacap et Arinwa, sont autant d’activités qui vont meubler cette rencontre. Le Représentant Régional de l’Onudc pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Pierre Lapaque a laissé entendre qu’à l’heure où les groupes criminels organisés traversent les frontières, diversifient leurs activités et collaborent avec d’autres groupes ou structures, il est nécessaire d’avoir une approche transfrontalière mais également interdisciplinaire pour les combattre. A l’en croire, les réseaux comme le Wacap, Arinwa et la Plateforme Sahel sont des mécanismes qui facilitent la coopération judiciaire pour lutter contre toutes les formes de criminalité grave et organisées ainsi que le terrorisme. Ouvrant les travaux, le ministre de la justice Sévérin Quenum, a indiqué que les groupes criminels organisés sont susceptibles de mettre en péril les processus politiques, les institutions démocratiques ainsi que les programmes sociaux de développement économique. Par ailleurs, a-t-il souligné, l’intégrité du système financier international peut tous aussi bien être compromis, en particulier, dans les régions du monde où se concentrent les produits du crime. A cet effet, il a rappelé la ferme volonté de l’Etat béninois de mener une lutte implacable contre l’impunité qui est le terreau de la criminalité transnationale organisée et dont la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) apparaît comme étant l’une des réponses les plus significatives. Le gouvernement béninois entend, en outre, poursuivre ce chantier en mettant en place des mécanismes législatifs et institutionnels efficaces visant à confisquer les produits du crime.

Ayelodjo Daniel Dassi (Coll)

Check Also

Mouvements de soulèvement à Tchaourou et Savè : Wanep-Bénin propose des pistes de sortie de crise

Le Réseau ouest africain pour l’édification de la paix au Bénin, Wanep-Bénin s’inquiète par rapport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *