Home / Actualité / Assemblée Nationale : L’avant-projet du budget du Parlement gestion 2019 examiné en commission

Assemblée Nationale : L’avant-projet du budget du Parlement gestion 2019 examiné en commission

Les députés membres de la commission des finances et de l’équipement de l’Assemblée Nationale se sont retrouvés dans l’après-midi du mercredi 12 septembre dernier au Palais des gouverneurs. Sous la bannière de Raphaël Akotègnon, Président de la Commission, ils ont examiné l’avant-projet de budget du Parlement gestion 2019 élaboré par la Questure de l’Institution parlementaire. Cet exercice répond aux dispositions de l’article 149 et suivant du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale.

Selon des indiscrétions, cet avant-projet de budget qui fera l’objet d’un examen en plénière au cours de la 4è session extraordinaire de l’Assemblée Nationale ouverte le 10 septembre 2018 s’équilibre en recettes et en dépenses à 30 995 906 403 F Cfa. Par rapport au budget du Parlement gestion 2018 en cours d’exécution qui s’élève à la somme de 14 056 442 591 de F CFA, cet avant-projet de budget affiche un accroissement de plus de 100%.Les membres de la commission des finances ont souhaité une revue à la baisse de ce montant, mais les deux Questeurs, Boniface Yehouétomè et Valentin Aditi Houdé leur aurait dit que ce montant est incompressible. Dans l’opinion publique, chacun s’arrache les cheveux et juge astronomique le montant qu’affiche cet avant-projet de budget du Parlement exercice 2019. Et pourtant ! Pour des sources proches de l’Assemblée Nationale, c’est le minimum que le gouvernement peut accorder au Parlement en 2019 pour faire fasse à ses contraintes budgétaires. « Il s’agit d’un budget de transition entre deux législatures.  Comme c’est de tradition, c’est le partant qui prépare la rentrée des nouveaux. Véhicules de fonction, frais de sevrage pour les départs, frais d’installation pour les nouveaux, diverses dettes etc … Pour la première fois de son histoire le budget du parlement de 2018 a été la copie conforme de celui de 2017 avec zéro augmentation. Ce qui a occasionné le gel de certains mécanismes d’avancement surtout au niveau du personnel. Il faut procéder au dégel et normaliser », expliquent des sources proches du dossier.

El-Hadj Affissou Anonrin

Check Also

migan

Attaques tout azimut contre la CRIET : Voici ce que pense Me Migan

La Cour de répression contre les Crimes économiques et le terrorisme (CRIET) est-elle une juridiction …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *