Home / Actualité / Culture / Festival «atinwhémé» édition 2018 : Le rythme traditionnel «zandro» valorisé

Festival «atinwhémé» édition 2018 : Le rythme traditionnel «zandro» valorisé

Le Festi’A, instauré en vue de promouvoir les patrimoines immatériels du Bénin a démarré le vendredi 28 septembre 2018 comme convenu et s’est bouclé le samedi 29 septembre 2018 dernier au stade municipal d’Athiémé. L’occasion a permis de mettre en compétition 8 différents villages pour jouer le rythme traditionnel communément appelé «zandro» originaire et uniquement béninois.

Distingué parmi tant d’autres festivals, celui-ci, dénommé Festival Atinwhémé (Festi’A) a réservé une place importante aux patrimoines du Bénin. Faire en sorte que nos patrimoines immatériels soient ranimés, dégourdis et connus de toutes les nations du monde est sa vision. En effet, l’événement a révélé les racines profondes de la culture africaine notamment celle du Bénin. C’est d’ailleurs dans ce sens que le thème du festival a été tiré « les racines profondes de la culture africaine: le cas du zandrô». Le «zandro» est  un rythme traditionnel, naturel joué par les adeptes de vodoun à la base des tam-tams. Ainsi, pour renaître ce rythme, le valoriser et de le faire connaître au monde entier, 8 différents villages ont chacun joué le «zandrô» pendant 15 minutes en live et en diverses formes selon la conception de chaque village. En matière des villages participants, Adohoun, Assèkomey, Kpinnou, Agbobada, Awamè1, Athiémé, Awamè2 et Assèdji sont les villages qui ont pris part à cette compétition. Au terme de la compétition, 4 premiers villages ont été sélectionnés à savoir le village d’Assèkomey avec 17,16 points, le village d’Agbobada avec 16,50 points, le village d’Athiémé avec 16 points et le village d’Assèdji avec 14,16 points. Le « zandro» mérite d’être valorisé car selon l’initiateur Sourou Miton Sagbohan, le «zandro» fait partir des premiers rythmes au monde. A cet effet, pleins d’autres activités sont menées, telles que les arts culinaires, des récitations panégyriques, des interprétations, des chorégraphies, des contes traditionnels et des jeux traditionnels. L’exposition des objets confectionnés à base des perles ont également meublé l’événement. Sachons que les 4 premiers villages sélectionnés suivront une seconde phase de compétition cette semaine à la mairie d’Athiémé. Mettons la culture au premier rang et le développement sera des nôtres car ce que nous avons à vendre le plus cher au Bénin c’est notre culture explique un sage de la localité d’Athiémé

Pio Assogba ( Coll.Lokossa)

Check Also

Mauvais résultats dans certaines facultés : Des étudiants expriment leur mécontentement

Depuis quelques semaines, nombre d’étudiants expriment leur désespoir par rapport aux faibles notes obtenues après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *