Home / Actualité / Festival international de théâtre du Bénin : Le Fitheb 2018 déroulé à la satisfaction de tous (Les festivaliers décernent un satisfecit au Directeur Hounkpê)

Festival international de théâtre du Bénin : Le Fitheb 2018 déroulé à la satisfaction de tous (Les festivaliers décernent un satisfecit au Directeur Hounkpê)

Démarrées le vendredi 16 novembre, les activités marquant la 14è édition du Festival international de théâtre du Bénin(Fitheb) ont pris fin le vendredi 24 novembre 2018. Ceci à la satisfaction de tous les festivaliers qui ont tous félicité le Directeur Erick-Hector Hounkpê et  son équipe. 

« Un Fitheb sans moyen adéquat mais qui a comblé toutes les attentes. Nous félicitons le Directeur Erick-Hector Hounkpê et son équipe ». Tel est le témoignage recueilli des festivaliers du Fitheb 2018.  En effet, le Festival international de théâtre du Bénin(Fitheb) édition 2018 a enregistré 75 représentations théâtrales dans six villes à savoir Cotonou, Parakou, Lokossa, Parakou, Natitingou, Abomey et Porto-Novo. Placée sous le thème : «théâtre, engagement civique et social pour un développement durable au Bénin, en Afrique et dans le monde», l’édition 2018  a mis  en vedette le comédien béninois très connu, Ignace Yêchénou. Elle  a connu  la participation des pays venus d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs. Il s’agit entre autres du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Canada, de la Côte d’Ivoire, du Madagascar, du Mali, du Niger, du Togo et de la Tunisie. Les spectacles qui ont été joués à ce rendez-vous sont venus du Bénin et d’ailleurs.  Les 16 et 17 novembre, les festivaliers ont participé à une Table Ronde autour du thème retenu pour cette grand-messe théâtrale. L’autre chose qui a marqué le festival, c’est la rencontre des directeurs de festivals de théâtre. Ce conclave s’est tenu le 21 Novembre 2018. Cette initiative fait suite à celle ouverte déjà au cours du FITHEB 2016 à Cotonou, et qui s’est poursuivie en novembre 2016 à Tunis, lors des Journées Théâtrales de Carthage.  Le but est d’asseoir un Marché de théâtre sud-sud, dynamique et inclusif qui dessine et offre deux itinéraires qui vont, in fine, s’associer, se rencontrer et s’imbriquer pour la circulation libre de nos offres artistiques. L’itinéraire côtier qui intègre les pays de la côte, et celui sahélien pour les pays sahéliens. Le Fitheb 2018 a également distingué les personnalités et institutions pour leurs rôles et leurs contributions diverses à la promotion du théâtre et à l’éclosion de l’homme de théâtre au Bénin et sur le Continent. Il s’agit entre autres, des  Béninois Tola Koukoui, Alougbine Dine, Koffi Gahou, José Pliya… et des Etrangers : Kossi Assou (Togo), Zié Coulibaly (Côte d’Ivoire), Hamadou Mande (Burkina Faso), l’Institut Français de Cotonou, le Centre Culturel Chinois du Bénin. L’occasion a été donnée de baptiser   la petite salle bleue du Fitheb du nom du feu Antoine Dadélé alias Darastone. Cet homme a été comédien, metteur en scène, et ancien Directeur du Fitheb. Il a été de même de la Salle de Conférence où se tiennent les travaux des sessions du Conseil d’Administration du Fitheb, du nom d’Oscar Kidjo, décédé le 12 juillet 2018 alors même qu’il était encore Membre dudit Conseil. Désormais, le rideau est tombé sur le Fitheb 2018, les yeux sont désormais tournés vers l’édition 2020.

 

Quelques impressions des délégations étrangères

Alejandro De Los Santos,  Directeur du Marché des arts de la scène   (Iles Canaris en Espagne) : « Pour moi, le Fitheb est un exemple de gestion »

« Je suis vraiment impressionné par le Fitheb 2018. Il y a beaucoup de choses qui se passent. Vous m’aviez demandé tout à l’heure ce que je peux apporter à ce festival. Pour moi, le Fitheb est un exemple de gestion dans un contexte très différent à mon festival. Pour moi, c’est bien de voir un festival qui fait les choses bien différentes au mien. C’est un effort que fait le Directeur du Fitheb.  A mon avis, le Fitheb est exemplaire. En plus je salue l’effort qu’ont fourni la Direction, l’équipe organisationnelle et l’Etat béninois d’inviter des compagnies du Madagascar qui se trouve très loin.  Les comédiens et les artistes malgaches ont aussi trop de difficultés pour sortir parce qu’ils sont aussi un peu isolés.  C’est la première fois je suis venu au Bénin, je suis vraiment séduit par tout.»

 

Mazen Elegharabawy, Président de Sitfy  (Egypte) : « Mes impressions par rapport au Fitheb 2018 sont très bonnes »

« J’ai rencontré le Directeur Erick-Hector Hounkpê au Canada, c’était lors d’un colloque. Et c’est dans ce cadre, il m’a présenté son festival. Nous avons eu des échanges autour. J’ai eu la chance cette année d’être invité. C’est vraiment un plaisir pour moi de pouvoir partager ces moments avec les festivaliers du Fitheb.  C’est pour la première fois, je suis venu au Bénin, mes impressions par rapport au Fitheb 2018 sont très bonnes. J’ai vu assez d’efforts de la part du Directeur du Fitheb malgré le manque de soutien financier.  Je vois quand même qu’il fait un grand effort pour satisfaire tout le monde. Je suis là pour voir les différents spectacles et les différentes créations pour en sélectionner quelques-uns pour mon festival de l’année prochaine. Je voudrais par le même biais nouer des partenariats sur le terrain avec les Directeurs des festivals qui sont aussi au Bénin dans le cadre du Fitheb 2018 pour qu’ils soient aussi sur mon festival l’année prochaine. »

Propos transcris par Victorin Fassinou

Check Also

talon ravip

Président Patrice Talon à propos des religions endogènes : « La culture Vodoun est l’une des plus belles richesses du patrimoine béninois »

Le Chef de l’Etat Patrice Talon est très attaché à la culture de son pays …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *