Home / Actualité / Fête des religions endogènes à Djissou-Honto/Abomey-Calavi :  Houngan Hounyè-Azé pour l’épanouissement du vodoun

Fête des religions endogènes à Djissou-Honto/Abomey-Calavi :  Houngan Hounyè-Azé pour l’épanouissement du vodoun

Djissou-Honto un quartier de l’arrondissement de Calavi a servi de cadre hier jeudi 10 janvier 2019 à la célébration de la fête du vodoun. Une partie des dignitaires de la religion traditionnelle de cette localité  s’est retrouvée pour sacrifier à la tradition. A cette occasion, Houngan Hounyè- Azé Patrice a invité  les pratiquants à s’organiser pour élaborer les outils nécessaires à l’épanouissement du vodoun.

Les dignitaires  de la religion traditionnelle du Bénin ont célébré hier jeudi 10 janvier 2019 la fête nationale du vodoun. Dans la commune d’Abomey-Calavi et plus précisément à Djissou-Honto, quelques dignitaires dont ceux de  Atingali, Hounvè, Thron, Hèviosso, Mami, Sakpata se sont retrouvés pour sacrifier à la tradition. Sur les lieux,  les adeptes de ces différentes divinités  ont durant des heures esquissé des pas de danses aux sons des chants, tam-tams et gons suivis des acclamations. Cette présence effective des différents dignitaires religieux et leurs adeptes a retenu l’attention du président d’organisation Akouègnon qui ne s’attendait pas à cette foule. C’est un signe qui démontre que le vodoun a encore sa place au Bénin. Le vodoun est une identité que les béninois doivent prendre au sérieux. Pour Houngan Patrice Hounyè- Azé président du Sacré Collège Otozan, la fête du 10 janvier est celle   identitaire  des béninois et béninoises.  Cette fête nationale selon le président du Sacré Collège Otozan  est la science de sacralisation des religions endogènes. Le Vodoun, dit-il, est leur religion et en même temps  leur façon à eux  de croire en Dieu.  La fierté d’être adepte de vodoun est une marque d’indépendance  pour la liberté religieuse  promue par la constitution du Bénin et les instruments internationaux de protection des droits humains, a fait remarquer Houngan Patrice Hounyè-Azé. Au-delà de tout ce qui est raconté sur vodoun,  il est plus que jamais  utile que  les pratiquants de cette croyance  puissent s’organiser pour élaborer les outils nécessaires à son plein épanouissement, souhaite le président du Sacré collège Otozan. ‘’Si nous voulons nous faire respecter par les autres prenons nous au sérieux’’,  prévient Houngan Patrice Hounyè-Azé.  Il est donc important pour lui de relever ce défi. Le problème des religions est naturel, reconnaît le représentant du palais royal d’Abomey-Calavi Emile Houansodji présent à cette fête. ‘’Moi je souhaiterais pour notre communauté  beaucoup plus de compréhension, qu’on s’accepte pour pérenniser ce que nos aïeux nous ont légué’’, a dit Emile Houansodji.

Boniface Kabla

Check Also

talon ravip

Président Patrice Talon à propos des religions endogènes : « La culture Vodoun est l’une des plus belles richesses du patrimoine béninois »

Le Chef de l’Etat Patrice Talon est très attaché à la culture de son pays …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *