Home / Actualité / Formation délocalisée du Cifaf à Lomé : Jacques A. Migan à l’avant-garde de la promotion du droit en Afrique de l’Ouest

Formation délocalisée du Cifaf à Lomé : Jacques A. Migan à l’avant-garde de la promotion du droit en Afrique de l’Ouest

Le Centre International en Afrique de formation des avocats francophones (Cifaf) a organisé du 8 au 9 octobre 2018 à Lomé, une session de formation. Ceci en prélude à la rentrée solennelle du Barreau togolais. Cette session fait suite à celle que le Cifaf avait organisée en droit bancaire à Lomé quatre ans plus tôt au siège de la Boad, en marge de la commémoration du 40 ème anniversaire de l’Institution.

Dans son allocution d’ouverture, le Bâtonnier Jacques A. Migan, Directeur du Cifaf a mis l’accent sur l’intérêt d’une telle session de formation. Pour lui, l’idée d’organiser cette session, en collaboration avec le Barreau du Togo participe étroitement à la satisfaction des exigences de l’Union internationale des avocats et du Règlement n°005 de l’Uemoa relatif  à la formation continue des avocats. Ladite session de formation rassemble de nombreux avocats venus non seulement du Barreau du Togo mais aussi des Barreaux des pays voisins (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire…). La programmation de la session qui a pris fin hier mardi 9 octobre 2018 par la remise de certificat a porté sur plusieurs thématiques qui ont été choisies au regard de l’intérêt évident qu’elles revêtent pour les praticiens du droit. Il s’agit notamment des évolutions déontologiques de la profession d’Avocat dans l’espace Uemoa ; le contentieux des suretés dans l’Acte Uniforme révisé ; le contentieux de la saisie immobilière ;les particularités du droit du commerce électronique ;l’arbitrage dans les contrats d’investissement ;le secret professionnel et l’obligation de signalisation des opérations suspectes dans la lutte contre le blanchiment d’argent ;le rôle de l’avocat dans le montage et le suivi des contrats de partenariat public privé ; l’Acte d’avocat dans les barreaux de l’Uemoa. En somme, cette session de formation a permis aux participants d’actualiser leurs connaissances sur l’évolution législative et jurisprudentielle en droit Ohada et dans les matières connexes. Les modules de formation ont été animés par des bâtonniers et avocats expérimentés inscrits aux  Barreaux du Bénin et du Togo. Me Jacques A. Migan a saisi l’occasion de cette session de formation pour remercier les Bâtonniers Cyrille Djikui et Yvon Detchenou, Maitre Vincent Tohozin, Maître Elie Vlavonou Kponou, Maître Maximin Cakpo-Assogba du Barreau du Bénin qui ont fait le déplacement de Lomé pour partager leur expérience et leur savoir avec les apprenants. Il a aussi dit ses remerciements  aux confrères du Barreau du Togo que sont Maitres Eric Sossah, Martial Akakpo, Auguste Koko Dzoka et Koffi Kodjo Georges pour leur disponibilité généreuse. Il n’a pas oublié l’ensemble des partenaires du Cifaf et le Bâtonnier Gaston Stanley qui a fait un long voyage de Haïti à Lomé pour partager ses connaissances en droit avec ses confrères. « Le droit de la saisie immobilière tel que nous le connaissons et le pratiquons au quotidien ne mérite-t-il pas une mise à jour ? Certaines dispositions du règlement Uemoa régissant au plan communautaire la profession d’Avocat telles que l’article 4 prévoyant le libre établissement dans l’espace resteront-elles toujours lettre morte ? ». Ce sont là quelques questionnements sur lesquelles Me Migan a attiré l’attention des uns et des autres. Il a pour finir saisi l’occasion qui lui a été offerte pour annoncer les grands rendez-vous à venir du Cifaf qui organisera à Cotonou du 12 au 17 novembre prochain avec la Facilité Juridique de la Bad une session de formation sur les thématiques suivantes : Infrastructures et Partenariat Public-Privé ;Mines ;Pétrole et gaz ;Energie ; Dette souveraine ;Développement personnel et professionnel. De même, le Cifaf avec le soutien de l’Oif organisera à Lausanne en Suisse du 3 au 4 décembre prochain, en prélude aux Assises de la Cib, une session de formation qui portera sur les modes alternatifs de règlement des conflits – suivi d’une conférence sur le règlement général de la protection des données.

El-Hadj Affissou Anonrin

Check Also

Corridor Abidjan-Lagos  : Les experts des pays membres  pour le développement de l’autoroute

Le vendredi 19 octobre 2018, les Ministres et les experts des infrastructures routières du Corridor …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *