Home / Politiques / Législatives de 2019 : Le compteur à zéro

Législatives de 2019 : Le compteur à zéro

Le refus du référendum par le Chef de l’Etat met le compteur des législatives de 2019 à zéro. Les politiciens qui croyaient profiter de l’occasion et surtout de moyens pour mobiliser leurs électeurs doivent revoir leur stratégie. Et la compétition pourrait être rude.

Il n’y a plus de pré-test pour les législatives de 2019. Les députés surtout les plus proches du régime en place doivent chercher de nouvelles stratégies pour convaincre le Chef de l’Etat à pouvoir faire partir de son équipe parlementaire pour la 7ème mandature. L’occasion rêvée et même suscitée à cors et à cri pour préparer le terrain voire avoir de l’avance sur certains potentiels candidats n’a pas été possible. Dès lors, il n’y a plus d’occasion pour mesurer les forces de frappes sur le terrain avant 2019.

Le jeu reste donc ouvert et les compteurs sont désormais au point mort. Même si tout le monde ne partira pas avec les mêmes chances, toujours est-il que ceux à qui pourrait profiter la campagne du référendum avorté doit remuer à nouveau leurs méninges pour savoir quelle stratégie mettre en œuvre pour convaincre la majorité présidentielle afin d’être positionnée sur l’une des listes des blocs soutenant les actions du Chef de l’Etat. Ensuite d’être bien positionnée pour espérer siéger à la septième mandature du Parlement qui commencera au premier semestre de l’année 2019. Nul doute que des surprises ne manqueront pas. Car, jusque-là encore des clubs électoraux se créent et tous proclament qu’ils  sont de la mouvance présidentielle et soutiennent les actions du Président de la République. Cet émiettement dans le regroupement qui ressemble à des calculs politiciens risque d’être un point d’achoppement au sein de la mouvance présidentielle. Dans la mesure où aucun des députés actuel n’a encore déclaré officiellement qu’il ne sera plus candidat. La compétition sera donc de taille pour confectionner les listes et les discordes pourraient profiter en dernier ressort à l’adversaire. Ce sera la conséquence du compteur à zéro pour tous les candidats même si certains sont déjà allés vite en besogne en érodant une partie de leur poids financier pour l’alerte au référendum qui a foiré.

Junior Fatongninougbo

Check Also

Vaines polémiques autour des projets du gouvernement de la Rupture : Mieux vaut taire la guerre contre l’asphaltage

A défaut de reconnaître les bonnes actions de son adversaire, il vaut mieux se taire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *