Home / Politiques / Mesures pour l’année universitaire 2018-2019 : La gratuité des inscriptions maintenue

Mesures pour l’année universitaire 2018-2019 : La gratuité des inscriptions maintenue

A l’orée de la nouvelle rentrée universitaire, d’importantes démarches, du point de vue d’assouplissement des peines des apprenants et enseignants, sont enclenchées. On en compte le maintien de la gratuité d’inscription dans les universités publiques du Bénin. Cette mesure tant attendue par les étudiants est tombée hier 7 septembre 2018, des mains de Mme le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ce n’est pas une confusion, encore moins un mensonge. Les droits d’inscription dans les universités publiques du Bénin demeurent gratuits. Et « il n’y a ni retour des frais d’inscription, ni augmentation des frais de formation dans les universités nationales au titre de l’année académique 2018-2019 », selon la précision de l’autorité ministérielle. En effet, maintenir les frais de formations gratuits se justifie par l’action sociale majeure du Président Talon pour redonner le sourire aux étudiants. Le gouvernement est également revenu sur d’autres points. Il s’agit, par exemple de la gestion des bourses. Les retombées du décret n°2017-155 de mars 2017 pour une amélioration remarquable des pratiques, suivent toujours leur cours. Il faut préciser que l’application de ce décret a conduit à retenir un effectif global de 29 977allocataires. Ce nombre couvre 14 197 anciens et 15 780 nouveaux, soit une augmentation de plus de 100% du nombre de bénéficiaires. En ce qui concerne les intrants du système universitaire, un renforcement notable est prévu pour permettre de  mettre en phase la reconstruction du système éducatif avec les ambitions économiques du Gouvernement. Il s’agit notamment de la construction et l’équipement d’infrastructures administratives, pédagogiques et de laboratoires au profit des universités nationales d’Abomey-Calavi et de Parakou, de l’université d’Agriculture de Kétou ainsi que du Centre universitaire de Sakété. Il est aussi question de l’acquisition et la réhabilitation en cours d’un domaine à Ouidah, pour abriter la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (Faseg). Le gouvernement s’attèle aussi à la formation et au renforcement de la qualité des ressources humaines. Ça consiste à la création de l’Institut National Supérieur des Classes Préparatoires aux Etudes d’Ingénieurs (INSPEI), des Instituts Universitaires d’Enseignement Professionnel (IUEP) : huit domaines de métiers ont été retenus par le Conseil des Ministres (agriculture, tourisme, bâtiment, travaux publics, textile, arts et culture, vente et commerce, maintenance des véhicules), et bien d’autres.

Joseph-Martin Hounkpè

Check Also

Conseil des ministres 14 novembre 2018 : 02 nominations prononcées, 02 manifestations autorisées

Mis à part les grandes décisions du Conseil des Ministres du 14 novembre 2018, 02 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *