Home / Sport & Loisirs / Mise en place de la sélection cadette du Bénin : La Fbf exige IRM pour plus de sécurité

Mise en place de la sélection cadette du Bénin : La Fbf exige IRM pour plus de sécurité

Le tournoi de détection de jeunes footballeurs pour le compte de la sélection cadette du Bénin a pris fin ce dimanche 03 juin 2018 à Cotonou avec la victoire de la sélection du Borgou. Mais, le problème des âges réels des joueurs reste d’actualité.

Si tout va bien, la sélection cadette du Bénin sera sous peu une réalité. Mais avant, les responsables de la Fédération béninoise de football (Fbf) ont décidé de prendre leurs responsabilités. Et selon les dispositions annoncées, plus rien ne devrait plus être comme avant.

En effet, la sélection cadette du Bénin est en gestion pour les prochaines éliminatoires de la Can U17 de football. Pour y arriver, les responsables du football béninois ont décidé de faire une revue d’effectif de jeunes talents en organisant un tournoi au plan national avec les sélections départementales. Dimanche dernier, le verdict est tombé avec la victoire finale de la sélection du Borgou qui a battu son homologue du Mono après la séance des tirs au but. Au terme du temps réglementaire, les deux équipes étaient à égalité parfaite (0-0 et 4 tab à 1).

 

L’IRM comme témoin

 

A l’occasion de ce tournoi, tous les 12 départements du Bénin y ont pris part. Ainsi, les techniciens commis aux tâches de sélections de jeunes talents ont retenu 60 joueurs. Ces derniers vont s’ajouter aux 10 autres déjà détectés et qui étaient en attente. Et à en croire ces responsables du football béninois, c’est maintenant que les choses sérieuses vont commencer.

En principe, c’est parmi les 70 jeunes joueurs présélectionnés que l’effectif final sera retenu. Mais cela pourrait s’avérer comme une perte de temps si les techniciens ne s’assurent pas que les joueurs mis à leur disposition sont vraiment dans la tranche d’âges exigées par la Confédération africaine de football (Caf). Autrement dit, ils doivent avoir moins de 17 ans. Pour  ce faire, il a été décidé de soumettre ces joueurs présélectionnés au test de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) qui est une technologie permettant de déterminer la tranche d’âge de chaque personne soumise à ce contrôle. Et cela devrait se faire à Lomé au Togo sous peu. Mais cette fois-ci, la particularité est que les frais qui s’élèvent à 120.000F.CFA par personne seront supportés par chaque joueur, leurs parents ou leur centre de formation de provenance. « En cas de test positif, ces frais seront remboursés intégralement », a rassuré Quentin Didavi, Directeur des compétitions de la Fbf. Selon ses explications, l’expérience avec la sélection junior de l’année passée a laissé des traces. Presque dans les mêmes conditions, 60 joueurs ont subi les tests IRM à Lomé et curieusement, moins d’une dizaine ont pu être récupérés. L’Etat béninois qui avait supporté les frais aurait logiquement accusé les responsables de la Fbf de cautionner le faux dans ce dossier, se désole-t-il.

 

Des victimes  innocentes aussi…

 

Chat échaudé craignant l’eau froide, ces derniers ont décidé de mettre chacun devant ses responsabilités. Mieux, toujours pour les mêmes raisons, la Fbf aurait décidé de laisser les joueurs de catégorie d’âges de se faire établir par eux-mêmes leurs passeports toujours pour ne pas endosser les cas de fraude sur les âges. Et selon la même source, la Caf serait déjà saisie pour venir superviser les tests IRM. Dès que son aval sera requis, les joueurs seront convoyés par le bus des Ecureuils sur Lomé pour les besoins de la cause.

A priori, cette disposition a pour avantage de dissuader les éventuels fraudeurs conscients qu’ils ne sont pas dans la tranche autorisée. Convaincus que les fonds investis dans ce test perdu d’avance ne leur seront pas remboursés, les parents ou responsables de centres concernés devraient s’abstenir.

Mais à contrario, cette disposition constitue aussi un énorme handicap pour certains jeunes joueurs dont les proches n’ont pas les moyens de financer les frais d’IRM. Il n’est pas donné à tout le monde de trouver 120.000 F.CFA. Et dans le cas d’espèce, certains jeunes joueurs, pourtant valables, seront obligés de ranger les crampons, faute de moyens suffisants. Comme on dit souvent, entre deux maux, il faut choisir le moindre. Car, la crédibilité du Bénin en dépend. Héla !

Pascal Hounkpatin

Check Also

Pour ses actions au profit de la jeunesse béninoise : Jules Kodjo décoré à Akpo-Missérété

En marge de la finale du tournoi communal de football d’Akpro-Missérété (TCFAM) jouée ce dimanche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *