Home / Actualité / Négligence de la religion endogène :  Les hauts dignitaires du culte vodou se plaignent

Négligence de la religion endogène :  Les hauts dignitaires du culte vodou se plaignent

‘’La religion endogène est la meilleure religion au  monde parce qu’elle incarne la sagesse et participe au développement des localités et d’une nation toute entière’’, déclare Donou Atinsou, Secrétaire général adjoint de la communauté nationale du culte vodou du Benin (Cncvb) de la commune de Lokossa. Ainsi, il a fait comprendre qu’aucun vodou ne fait du mal mais plutôt c’est le « Hounon »qui manipule mal le vodou à agir autrement. En exemple il souligne qu’il suffit de donner au vodou ce qu’il ne mange pas et dire que c’est X personne qui lui a donné. En revanche, ce vodou qui ne mange pas ce qu’on lui a donné, réagit et en ce moment on le qualifie de mauvais. Le vodou est un bienfaiteur ajoutent Aguida Anani Atchèhounzo et Koutougbo Missihoun qui est président communal de la Cncvb de Lokossa. A les entendre parler de l’historique du Vodou au Benin en particulier et en Afrique  en général, le Vodou a vu le jour avec la création de ce monde puis est adoré avant la naissance de Jésus Christ depuis l’antiquité jusqu’à nos jours sans distinction de race ni d’ethnie. Comme témoignage des bienfaits du vodou, les hauts dignitaires rencontrés ont démontré que si l’enfant tombe malade, il suffit de prendre simplement de l’eau sacrée et implorer la bénédiction des vodous et ce dernier retrouve sa santé normale au moment même où il n’y avait aucun médicament. Ils ont démontré qu’avec l’adoration du vodou nonobstant le respect de ses interdits, les gens vivaient au-delà de 200 ans contrairement à la réalité d’aujourd’hui. Pour créer de nouvelles maisons dans l’ancien  temps, il suffisait de consulter le Fâ qui révèle les sacrifices à faire et les vodous qu’il faut installer sur le terrain d’accueil des êtres humains  pour pouvoir s’installer sur le domaine en paix, ajoute Donou Atinsou. Concernant les problèmes liés au mariage de nos jours ou les gens se marient et quelques temps se divorcent. Il a fait de même savoir que le vodou est à la base de beaucoup de ces situations que beaucoup ignorent pour défaut de sacrifices négligés. Il n’est pas bon de se marier au hasard sans consulter le fâ, prévient-il. Dans le domaine du mariage, le vodou joue un grand rôle de garant de fidélité, car si vous êtes-vous mariés et reconnus par les parents , qui une fois implorent les divinités de veiller sur vous, la femme craint l’adultère ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Car la négligence  de nos réalités  fait qu’aujourd’hui beaucoup de femmes  subissent l’opération de césarienne. Parlant de la fête du 10 Janvier, les hauts dignitaires du vodou des départements du Mono et du Couffo regrettent le fait que le régime du Nouveau départ les a négligés dans l’organisation de la chefferie du bureau national de la Cncvb via l’appui financier des manifestations afférentes à la fête du 10 Janvier. Sur ce, le président communal du culte vodou de Lokossa a demandé au président Talon de revoir sa politique pour réellement les organiser pour le bien être de la population béninoise à 70 %  adeptes du vodou d’après les vrais statistiques , ensuite il a beaucoup remercié l’ex- président Nicéphore Soglo qui a pensé à la religion endogène en instaurant ce 10 Janvier qui fait la fierté du Benin grâce à la complicité du feu Sossa Guèdèhounguè père fondateur de la Communauté Nationale du Culte Vodou du Benin (Cncvb) qui, lui aussi, a beaucoup lutter pour que cette fête soit une réalité . Parlant du changement climatique, les hauts dignitaires ont souhaité que les autorités nationales et internationales les impliquent pour la recherche d’une meilleure solution à cette situation. Ils ont fait comprendre qu’avec le vodou l’impossible sera possible puisqu’il s’agit d’une situation mystérieuse ont-ils ajouté. Concernant le sabotage de la religion endogène, ils ont dit que personne ne tue l’être humain à un vodou, qu’il s’agit de pure sabotage. Ils ont cependant invité tous ceux qui se réclament « Hounons » à bien se comporter pour ne pas salir la religion à défaut, ils vont les punir sans réserve. A l’endroit du gouvernement, ils ont fait comprendre qu’avec le vodou ils pourront développer le Benin sur le plan touristique et de la santé.  Par rapport à la libération des espaces publics, ils ont condamné le fait que les vodous installés par les aïeux sont laissés en l’air sans aucune mesure de reposition-nement, une affaire qui est à la base de beaucoup de scandales que le gouvernement ignore. Que le gouvernement s’implique dans la crise qui secoue les hauts dignitaires du vodou à cause de la chefferie. En marche pour le nouveau départ pour la religion endogène.

Guidi Euric DDaep/Mono : Un cadre passionné de l’Agriculture, de l’Elevage et de  la Pêche

Né le 08 Février 1959 à Hlassamè dans la commune de Lalo, Euric Guidi a passé toute son enfance dans la commune de comè où il est originaire. Il a étudié du primaire jusqu’en 1ere D dans sa localité avant de se rendre à Porto-Novo où il a obtenu son baccalauréat série D en 1979. Euric Guidi a fait le service militaire patriotique au Ceg de Ouidah. Ensuite, il s’est inscrit en Science Economie à  l’Université Nationale du Bénin en 1981 où il n’a passé que 06 mois parce qu’il a obtenu une bourse qui l’a permis d’aller étudier en Tachkent au Ougbékistan en Russie. Très brillant, le digne fils de Comè a obtenu son diplôme d’ingénieur en Agro-économie  avant de rejoindre son pays natal le Benin. Etant contre l’oisiveté, Euric Guidi  a servi au centre Songhaï pendant  deux (02) ans puis a rejoint le Pnud en Centre Afrique en tant que volontaire des Nation Unies. Après ses services de qualité rendus, il rentra au pays en 1996. En 1997 il obtint un contrat à l’Agence de Financement des  Initiatives de Base (AGeFIB). Très dynamique au travail, il est nommé Directeur Départemental de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Ddaep) du Mono par le gouvernement du président Patrice Talon. Après sa nomination à la Direction Départementale de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, il a étalé ses stratégies de contrôle de qualité des produits agricoles comme le veut le gouvernement de la Rupture. A plusieurs séances il a expliqué à la population que l’agriculture en générale est le levier de l’économie du pays compte tenu des potentialités que regorgent la terre et l’espace environnemental du Benin.

Vie politique

Elu en 2015 sur la liste Fdu comme conseiller communal de Comè, Euric Guidi a annoncé dès les premières heures de la même année son soutien au Chef de l’Etat, le président Patrice Talon qu’il estime très déterminé pour sortir le Bénin de l’ornière. Il soutient beaucoup de mouvements de jeunes qui sont dans la logique d’accompagner la réalisation du Pag.

Vie associative et sportive

Euric Guidi est l’actuel président de l’Association de Développement de l’Arrondissement Central de comè (Adaco) et en même temps président de l’Union pour le Développement de la Commune de Comè. Il est membre de Rotary Club de Cotonou Centre.  L’homme préside  aussi une ONG qui s’occupe de la scolarisation des enfants en situation difficile. Dans le domaine du sport, il est un ancien gardien de but de l’équipe « Scorpion du Mono d’alors « . Comme message à l’endroit du peuple béninois, Euric demande à toute la population qu’avec la bonne volonté des uns et des autres le Bénin étonnera le monde entier dans le domaine du développement.

 Bienvenu Ehou (Mono/Couffo)

Au tant savoir

De la  gouvernance du général Mathieu Kérékou 2  en passant par le régime dit du changement de Boni yayi pour atterrir dans la rupture instaurée par le guide du  nouveau départ du président Patrice Talon ,l’équipe très dynamique des sapeurs-pompiers de Lokossa demeure toujours en location malgré la pression du propriétaire qui réclame son bâtiment . Hélas le nouveau bâtiment construit par l’Etat béninois qui doit accueillir ces forces de l’ordre ne contient ni l’électricité ni l’eau pour permettre aux agents d’intervenir comme cela se doit en cas de drame. Rapproché, le préfet du Mono,  Komlan Zinsou Sèna Sèdzro déclare n’avoir pas été informé de cette souffrance que vivent les sapeurs-pompiers malgré leurs sacrifices courant les différentes opérations dans la région. Maires, préfets, ministres et le président Talon interpellés.

Dossier réalisé Bienvenu Ehou (Mono/Couffo)

Check Also

Inauguration d’un module de 3 classes + bureaux magasin à Comè : Euric Guidi opte pour une éducation de qualité

Après la pose de première pierre pour la construction de ce module de 3 classes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *