Home / Actualité / Partenariat Post Cotonou /Relations ACP-UE : Les trois recommandations de la Société Civile Africaine

Partenariat Post Cotonou /Relations ACP-UE : Les trois recommandations de la Société Civile Africaine

Au siège de la Plateforme des acteurs de la société civile du Bénin, les représentants des Organisations de la société civile d’Afrique centrale et de l’ouest ont fait une déclaration sur le Partenariat post Cotonou et ceci en marge de l’Assemblée parlementaire paritaire Acp-Ue. Après avoir passé au peigne fin les points qui attirent l’attention dans le contexte actuel, ils formulent trois résolutions et recommandations dans le cadre de ce partenariat Acp-Ue. C’était le lundi 03 décembre 2018.

L’initiative émane du leadership de la plateforme ‘’Les jeudis de Cotonou ‘’ du Cameroun et de la Plateforme des Acteurs de la société civile du Bénin (Pascib), dont le président est M. Aurélien Comlan Atidegla. Ces deux organes de la société civile ont voulu faire entendre leur voix sur le Partenariat post Cotonou qui est d’ailleurs leur vœu, et aussi sur leur participation dans les futures relations Acp-Ue. En effet, les représentants ont fait savoir que les négociations entre les deux parties se déroulent dans un contexte, pas comme celui de l’époque de 1976. Pour eux, plusieurs éléments caractérisant le contexte actuel et suscitent une attention particulière. Entre autres, on peut citer l’adoption de l’agenda 2030 et l’alignement des politiques nationales et régionales, sur les PDF, l’arrivée de nouveaux acteurs surtout du sud reflétés dans l’ampleur des investissements chinois en Afrique, le regain de la ‘’Renaissance africaine ‘’, dont la Vision 2063 de l’Union africaine. Ils ont également fait mention de la problématique du financement avec le plan d’Action d’Addis Abeba et les cibles de l’Odd 17, et bien d’autres. Par ailleurs, les déclarants veulent que l’acte soit réellement joint à la parole. Pour ce faire, ils ont formulé des résolutions et recommandations à trois différents niveaux. En un, engager une société civile africaine auto organisée et plus déterminée. À travers ce point, il est souhaité aux instances de décision du partenariat Acp-Ue le respect des choix faits. En deux, profiter de l’expertise d’une société civile actrice du dialogue politique aux niveaux local, national, sous régional et régional. À ce niveau, ils recommandent que le partenariat mentionne la périodicité des rencontres et en indiquant que les ressources y seront allouées. En trois, ils recommandent la construction d’une base institutionnelle conjointe pour une participation efficace des Osc des Acp et de l’Ue à la mise en œuvre de la coopération.

Check Also

Restitution du congrès constitutif de L’Union Progressiste aux mandants de Toviklin : Le Maire Tozo et Ernest Médéwanou ratissent large pour Talon

La cour de l’école primaire publique de Toviklin-centre a servi de cadre, ce samedi 15 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *