Home / Sport & Loisirs / Sortie de crise du Football au Bénin : Encore une compromission qui interpelle

Sortie de crise du Football au Bénin : Encore une compromission qui interpelle

Depuis quelques jours, les acteurs du football béninois ont pouffé un ouf de soulagement. Les litiges issus du dernier championnat national de transition viennent de trouver une issue favorable compromissoire. Mais…

JSP, ASVO et UPIB montent en ligue 1, tandis que Ayéma et Tonnerre y restent. De même, on retrouve Akanké, Taneka, Jso et Unb en ligue 2, et Espérance, Sakété, Aso-Ata et Foga en ligue 3. Grosso modo, c’est finalement trois clubs qui sont relégués au lieu de cinq clubs préalablement prévus.

Et il a fallu attendre six mois après la fin de la saison 2017-2018 de football pour connaitre les différents clubs qui montent en première, deuxième et troisième divisions. La commission mise en place par la Fédération béninoise de football a tranché les différends issus du dernier championnat national de football. Le 29 mai 2018, cette commission réunie sous la présidence effective de Oswald Homéky, ministre en charge des Sports, a fini par trouver cette solution pour contenter tout le monde.

A priori, cette décision a calmé toutes les tensions et permis de faire baisser tous les boucliers que les uns et les autres s’appétaient à lever. Mais à vrai dire, était-ce la bonne décision ? A mon avis, non ! Car, il faut avoir le courage de faire face aux problèmes et de les résoudre de façon définitive. A vouloir contenter tout le monde, on finit par passer à côté de la plaque. On comprend mal que les règles du jeu soient là et qu’on ferme les yeux là-dessus parce qu’on veut contenter tout le monde afin d’aller aux prochaines élections fédérales avec une entente apparente. La compromission n’a jamais rien arrangé de définitif. C’est juste un verni qui cache la vérité. Mais cette dernière finit toujours par revenir à la surface. Le football béninois a trop souffert de ces genres de situations. Et tant qu’on n’aura pas le courage d’y faire face, cette discipline sortira difficilement de l’auberge. Loin d’être un oiseau de mauvais augure, je veux juste attirer l’attention des uns et des autres sur la situation. Pour le reste, bon vent au football béninois.

Pascal Hounkpatin

Check Also

Mondial 2018 de football : Entame difficile pour les représentants africains (L’Egypte, le Maroc et le Nigéria à la trappe)

Démarré depuis le jeudi 14 juin dernier, le Mondial 2018 de football égrène ce jour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *