Home / Actualité / Stratégies géopolitiques et Développement du Bénin : Les réflexions osées de l’Officier supérieur Serges Adégnika

Stratégies géopolitiques et Développement du Bénin : Les réflexions osées de l’Officier supérieur Serges Adégnika

Vendredi dernier, Cotonou a accueilli dans un hôtel prestigieux de la place le lancement d’un ouvrage important pour le développement harmonieux du Bénin. En présence de personnalités diverses et variées, le Lieutemant-Colonel Kolawolé A. S. Serges Adégnika a exprimé ses réelles motivations.

Le Bénin se trouve à la croisée des chemins de son réel développement. Malgré ses atouts de paix et de sécurité relatives, peu de choses se font pour en tirer le meilleur profit. Et c’est cette inquiétude qui a poussé le Lieutenant-Colonel Kolawolé A. S. Serges Adégnika à mener des réflexions profondes, et proposer des solutions afin que le Bénin sorte enfin de ce cercle vicieux. Ce dernier étant un homme bien averti. Notamment un officier supérieur de l’Armée béninoise, spécialiste des questions de leadership, de planification et de conduite des opérations militaires terrestres et interarmées.

Sérieuse alerte !

« Bénin : Rallumons nos lampes, Penser et agir différemment ». Voilà le titre de l’ouvrage que l’auteur désigne comme un Essai qui reste sa petite part contributive au développement harmonieux du Bénin qui lui a tout donné. Et ceci grâce aux impôts des populations laborieuses. A l’en croire, la formation militaire initiale reçue au Prytanée Militaire de Bembèrèkè, les différents cours d’officier supérieur et stages internationaux, les missions de maintien d’ordre auxquels il a participé ont forgé sa conviction qu’il est impérieux de changer de paradigme afin d’inverser le cours des événements.
En tout cas, des différentes présentations faites par les Professeurs Sandé Zannou et Germain Gonzallo, cette publication doit être comprise comme une alerte sérieuse. Le Bénin qui occupe une position géographique intéressante dans la sous région ouest-africaine reste tout de même vulnérable. Car autour de lui, les actes terroristes sont quasi-quotidiens. Notamment au Nigéria à l’Est, au Niger et au Burkina Faso au Nord. Au Sud, la façade maritime est régulièrement visitée par les pirates, tandis que le Togo à l’Ouest est en proie à une turbulence politique récurrente. Aussi, le changement climatique qui vulnérabilise davantage les pays sahéliens en matière de sécheresse aiguë peut-t-il servir de terreau à la migration de masse vers le Bénin considérée comme un havre de paix, a prévenu le Pr Zannou.
De même, l’Etat béninois se base prioritairement sur les piliers économique et social. Oubliant souvent celui important de l’environnement. Et cela se justifie par le manque de planification sérieuse. Dans ces conditions, il apparait que les objectifs du développement durable (ODD) auront du mal à être atteints en 2030 comme l’exigent les Nations-Unies.

Trois piliers incontournables

Dès lors, pour un développement équilibré du Bénin, l’ouvrage remet au centre de la discussion le rôle de chaque acteur. A commencer par le simple citoyen jusqu’au sommet de l’Etat, en passant par les municipalités. Par conséquent, il ressort que la bonne gouvernance doit être de mise en vue de corriger les faiblesses et insuffisances.
En clair, la maîtrise des connaissances, la lutte contre la corruption et la préservation de l’environnement sont les vrais leviers sur lesquels le Bénin doit désormais agir pour amorcer son vrai développement.
Que ce soit Antoine Kolawolé Idji, ancien président de l’Assemblée nationale auprès de qui l’auteur a joué le rôle d’Aide de camp, le Professeur Député Nassirou Arifari Bako qui a parrainé le lancement et le Colonel Fructueux Gbaguidi qui est le Chef d’Etat-major de l’armée de terre, tous se sont dits fiers du Lieutenant-Colonel Serges Adégnika. Car, ce dernier a fait un vrai diagnostic du mal-être du Bénin, et il est temps de changer de fusil d’épaule. Idem pour Martin Assogba et Léontine Idohou, responsables des ONGs Alcrer et Rifonga-Bénin qui ont honoré de leur présence les manifestations.
Notons que l’ouvrage est distribué gracieusement à tous les participants, et des souscriptions volontaires sont collectées sur place pour d’autres éditions afin que la grande majorité des Béninois, notamment les Etudiants, en soient largement pourvus. Telle étant la volonté de l’auteur qui a souhaité une large diffusion des fruits de ses réflexions.

Pascal Hounkpatin

Check Also

Mouvements de soulèvement à Tchaourou et Savè : Wanep-Bénin propose des pistes de sortie de crise

Le Réseau ouest africain pour l’édification de la paix au Bénin, Wanep-Bénin s’inquiète par rapport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *